Skip to main content

12,89 milliards pour désengorger le rail

RTS Info nous apprend que la Confédération devrait investir 12,89 milliards pour désengorger le rail d’ici 2035. Le Conseil national s’est montré encore plus gourmand que le Conseil des Etats et propose à l’unanimité d’ajouter deux projets d’infrastructure à la liste

Le Conseil fédéral veut renforcer la ligne ferroviaire de La Plaine

Le Conseil fédéral veut libérer un montant de 11,9 milliards de francs pour désengorger le rail à l’horizon 2035. Après la procédure de consultation, il a légèrement rehaussé l’enveloppe prévue initialement, incluant de nouveaux projets. Articles à trouver dans la Tribune de Genève et RTS Info.

Les usagers du rail ont tout à gagner des couacs des CFF

Berne pourrait s’inspirer du projet pilote de l’ex-régie fédérale pour mieux indemniser les clients en cas de retard important. Voilà de quoi bousculer les habitudes dans un pays où les dédommagements sont rares et prennent plutôt l’allure d’un bon de 5 francs. Florent Quiquerez se penche sur le problème dans la Tribune de Genève.

 

Dernières oppositions levées pour le CEVA

Longtemps retardé par des oppositions, le chantier du CEVA, qui reliera la gare de Genève à Annemasse (F), se trouve sur de bons rails. L’Office fédéral des transports a rejeté deux oppositions de propriétaires de villas à Pinchat (GE). Les acteurs du «chantier du siècle» vont pouvoir reprendre les travaux. La Tribune de Genève et RTS info traitent le sujet.

 

Domo Swiss Express SA obtient une concession d’autocars grandes lignes nationales 

L’Office fédéral des transports (OFT) a octroyé à l’entreprise « Domo Swiss Express SA » la concession lui permettant d’exploiter trois lignes nationales du transport par bus sur de longues distances. L’entreprise a fourni toutes les confirmations et attestations prouvant que les dispositions légales étaient respectées.

L’OFT a octroyé à l’entreprise les concessions pour les liaisons par bus de ligne sur les itinéraires St-Gall – Zurich – Bienne – Genève Aéroport, Zurich Aéroport – Bâle – Lucerne – Lugano et Coire – Zurich – Berne – Sion. Il est prévu que les bus circulent une à deux fois par jour dans les deux sens. Valable jusqu’à fin 2020, la concession fixe les arrêts et le nombre maximal de courses par jour qui peut être défini dans le cadre de la procédure d’établissement de l’horaire.

Conformément aux dispositions légales, l’entreprise a dû prouver à l’OFT qu’elle respectait les salaires et les conditions de travail en usage dans la branche, de même que les dispositions de la loi sur la durée du travail et de la loi sur l’égalité pour les handicapés. L’entreprise a confirmé disposer de tous les droits requis pour utiliser les arrêts.

Les offres de « Domo Swiss Express SA » seront intégrées aux systèmes de transports et tarifaire des transports publics, y c. l’acceptation des abonnements demi-tarif et généraux. Comme les places debout ne sont pas admises en transport par autocar, la réservation des places est obligatoire.

Selon les dispositions légales en vigueur, les nouvelles offres de transport ne doivent pas concurrencer de manière essentielle les offres existantes cofinancées par les pouvoirs publics ni compromettre les offres de transports publics qui ne bénéficient pas du soutien de l’État. La consultation des entreprises de transport et des cantons concernés, qui a eu lieu en été 2017, n’a pas permis de conclure à une concurrence déterminante au niveau juridique.

Dans son rapport d’octobre 2017 sur le transport international de voyageurs et sur le transport national par autocar, le Conseil fédéral a retenu que le transport national par autocar pouvait compléter judicieusement et de manière ponctuelle le système des transports publics. L’intégration de ce transport au système tarifaire des transports publics permet de nouvelles options de voyage conviviales. Ainsi, le modèle des transports publics suisses peut être encore renforcé et positionné comme une bonne alternative au trafic individuel motorisé.

Info : SNOTPG

Domo Swiss Express pourra exploiter trois lignes de bus sur de longues distances en Suisse. L’Office fédéral des transports (OFT) a octroyé à l’entreprise la concession nécessaire jusqu’à fin 2020. RTS Info

 

 

 

Retard ferroviaire genevois.

Après l’annonce des subventions fédérales non accordées aux lignes de tram transfrontalières, les ambitions ferroviaires genevoises pour 2050 sont-elles remises en question ? Devant la réalité des chiffres, les statistiques annoncent encore une augmentation d’habitants dans l’espace frontalier, 150 millions s’ajouteraient au 1 million actu, comment  faire face à un inévitable encombrement  si les moyens de transports ne s’adaptent pas aux nouveaux besoins de mobilité ?

L’attractivité de Genève comme mégapole devrait être reconsidérée car les infrastructures ne suivent pas.  Ce sont les questions posées par René Longet, ex-maire  de la ville d’Onex, sur son blog de la Tribune de Genève