Skip to main content

Il manque 17 kilomètres de rails pour boucler le tour ferroviaire du Léman

Le comité de pilotage qui veut redonner vie aux 17 kilomètres de rails entre Evian et Saint-Gingolph était réuni en fin de semaine dernière. Il compte sur l’arrivée du Léman Express pour donner un nouvel élan à ce projet de RER Sud-Léman. Un reportage de la RTS.

Pour voir passer le Léman Express, rien de mieux qu’une autoroute

Paris a donné son feu vert à la construction d’un tronçon à péage dans le Chablais français. La ville de Genève va recourir contre ce projet qui concurrence le RER transfrontalier. Les écologistes crient au scandale et Le Temps relate l’histoire.

Métropole lémanique: un Big Bang ferroviaire pour réveiller la belle endormie?

Daniel Mange fait le point sur le réseau ferroviaire présent et futur. A retrouver sur son blog paru dans Le Temps.

Les 17 km de rail qui relient Saint-Gingolph à Evian sont désaffectés. Le projet RER Sud Léman pourrait réveiller la ligne

Le projet RER Sud Léman prévoit la reconstruction intégrale des voies et la mise en place d’une caténaire. Tant en Valais qu’en Haute-Savoie, les autorités locales sont acquises à cette réhabilitation de la ligne du Tonkin. Un projet que soutient Alprail et développé sur Canal 9.

Fracture numérique, transports… Deux sénateurs alertent sur l’enclavement des zones de montagne

Les trains Léman Express essuient les plâtres

Des ajustements étant nécessaires, les nouvelles rames Flirt ont dû être temporairement remplacées par les anciens modèles. Un article de la Tribune de Genève qui revient également sur la présentation 2019 des CFF.

Les trains s’adaptent au Ceva

Pour le Ceva, 2018 coïncide avec la montée en charge des opérations de modernisation du réseau ferroviaire en Haute-Savoie. La modernisation de la signalisation se poursuit progressivement sur les branches depuis Annemasse vers La Roche-Sur Foron, Longeray et Évian. Plus de détails dans Le Dauphiné.

Une autorité binationale pour le Léman-Express.

Le 1er février 2018, lors des Assises de la Transition Energétique, les représentants de la Confédération,  du canton de Genève, du canton de Vaud et de la région Auvergne-Rhône-Alpes ont signé une lettre d’intention, celle d’instaurer une autorité commune pour gérer de manière transfrontalière tous les obstacles techniques, administratifs et législatifs qui vont surgir pour la création de la ligne Léman-Express. Cette étape est nécessaire afin de coordonner toutes les décisions et être l’interlocuteur d’une seule entreprise exploitante.

Le Messager. Genevois  du 8 février 2018 . “Le Léman-Express se dote d’une autorité binationale” par  J.S.