Alprail
Connexion



Les CFF sortent du rouge grâce à une affluence record

11 mars 2024. L’affluence record enregistrée en 2023 a permis aux CFF de renouer avec les bénéfices pour la première fois depuis 2019. La pression sur l’efficience et les coûts reste cependant forte en raison d’un endettement élevé. Les CFF mènent une réflexion approfondie sur l’avenir pour que leurs trains soient non seulement sûrs, ponctuels, propres, mais aussi plus flexibles, plus fréquents, plus rapides.

La tendance positive se poursuit: en 2023, les CFF ont transporté chaque jour 1,32 million de personnes (2022: 1,16 million), retrouvant ainsi le niveau record de 2019. Les collaboratrices et collaborateurs des CFF y sont pour beaucoup. De plus en plus de personnes choisissent le train pour voyager en Suisse et dans les pays voisins dans le cadre de leurs loisirs. Le retour de la clientèle se traduit par une augmentation des recettes. Pour la première fois en trois ans, le trafic grandes lignes renoue avec un résultat positif (2023: 117 millions de francs; 2022: –47 millions de francs). Eu égard aux résultats de CFF Immobilier avant paiement des indemnités compensatoires (2023: 281 millions de francs; 2022: 269 millions de francs) et d’Énergie (2023: 78 millions de francs; 2022: –165 millions de francs), le bénéfice total se chiffre à 267 millions de francs (2022: –245 millions de francs). Ce bénéfice est une bonne nouvelle, mais il ne suffit pas à réduire significativement l’endettement (11,26 milliards de francs; 2022: 11,44 milliards de francs), à compenser les pertes massives des années précédentes, ni à financer les investissements d’avenir, notamment dans du matériel roulant neuf.

En 2023, les CFF ont poursuivi la stabilisation du système ferroviaire avec quelque 20 000 chantiers, malgré l’affluence record et les travaux de construction incessants. Les trains des CFF sont sûrs, propres et – comme cela a été annoncé fin janvier dans le communiqué de presse des CFF sur la ponctualité 2023 – ponctuels. Cependant, l’augmentation de la fréquentation a également engendré une baisse du nombre de places libres et un recul de la satisfaction de la clientèle vis-à-vis de la propreté, ce qui a pesé sur la satisfaction des voyageuses et voyageurs. Celle-ci se maintient toutefois à un bon niveau (2023: 78,7; 2022: 80,5 points). Les valeurs du trafic marchandises ont évolué favorablement (nette amélioration de 3,9 points pour atteindre 73,7 points). Les nouvelles offres lancées en 2023 à l’intention des jeunes ont été très bien accueillies (par exemple 89’273 AG Night vendus jusqu’à fin février 2024). Les collaboratrices et collaborateurs des CFF affichent une satisfaction et une motivation inégalées depuis le lancement de l’enquête auprès du personnel (79 points sur 100, 78 points en 2022) malgré une situation financière tendue et d’importants défis opérationnels liés à la planification, à la circulation et à la construction. En 2023, grâce à l’engagement extraordinaire de leurs collaboratrices et collaborateurs, les CFF ont su maîtriser des situations exceptionnelles, à l’image du déraillement survenu dans le tunnel de base du Saint-Gothard et d’autres interruptions de lignes majeures, comme à La Chaux-de-Fonds ou Renens.

Un trafic plus robuste et plus flexible à moyen terme

Les CFF doivent enregistrer un bénéfice annuel de 500 millions de francs pour retrouver des finances saines. Pour stabiliser sa situation, l’entreprise prévoit en outre de dépenser environ 6 milliards de francs de moins d’ici à 2030. Les mesures d’efficacité et de réduction des coûts engagées portent leurs fruits. Trois grands programmes de transformation numérique aideront notamment les CFF à planifier et à gérer l’exploitation ferroviaire de manière plus efficace et plus productive. La Confédération souhaite aussi apporter une large contribution à la compensation des pertes du trafic grandes lignes lors de la pandémie de coronavirus.

Les CFF sont un employeur attrayant et entendent le rester, même en temps de pénurie de spécialistes: près d’un cinquième de l’effectif prendra sa retraite d’ici à 2030. Il faudra donc remplacer quelque 6000 personnes. Le chemin de fer connaît toujours une forte croissance; le volume de construction est en hausse. Le trafic ferroviaire sur le réseau des CFF a augmenté de près de 25% depuis le lancement de Rail 2000. Après avoir adapté l’horaire aux conditions actuelles avec la ligne diamétrale de Zurich et le tunnel de base du Saint-Gothard en Suisse alémanique et au Tessin, les CFF travaillent maintenant avec l’Office fédéral des transports et les cantons romands pour définir un horaire plus robuste en Suisse romande à partir de 2025, afin de réaliser les travaux d’entretien et d’aménagement nécessaires sur le réseau sans interrompre l’exploitation.

Les jalons ainsi posés permettront d’introduire progressivement plus de flexibilité dans leur offre, conformément à leur stratégie 2030 (site web des CFF «stratégie 2030»). Les CFF ont, à cette fin, ajouté des trains directs sur les lignes enregistrant une forte demande, notamment à destination des stations de ski de Suisse romande, des itinéraires de randonnée dans les Alpes les plus prisés ou encore entre le Tessin et Lausanne pour les étudiantes et étudiants, mais aussi des trains de jour et de nuit vers les pays limitrophes. De nouvelles relations directes, en trafic de jour et de nuit, sont aussi à l’étude.

Pour transporter plus de marchandises en train et, partant, dans le respect du climat, les CFF souhaitent transformer le fret ferroviaire suisse avec le soutien de la Confédération: il faut combler le déficit structurel du trafic par wagons complets isolés de CFF Cargo, redevenue une filiale à 100% des CFF en juin 2023. L’exploitation doit en outre gagner en efficacité grâce à l’attelage automatique numérique et à l’essai de frein automatique.

Dans le courant de l’année 2024, un nouveau centre de compétences Information à la clientèle fournira aux voyageuses et voyageurs un accès simple, rapide et centralisé à l’information, en particulier en cas de perturbation, de chantier et de service de remplacement. Les gares sont les cartes de visite des CFF. Après avoir modernisé les plus grandes d’entre elles, les CFF s’apprêtent à faire des petites et moyennes gares des lieux de rencontre multimodaux appréciés, pouvant accueillir les événements locaux et régionaux. Les CFF seront encore plus indépendants du marché de l’électricité et couvriront 95% de leurs besoins en courant de traction d’ici à 2030, même en hiver. Ils doivent aussi continuer d’améliorer la sécurité au travail. Quant au «Cyber Defence Center», créé en 2023 afin d’améliorer la cybersécurité, il surveille le trafic sur le réseau 24 heures sur 24.

Auteurs : CFF
Image : siège des CFF, Berne/Wankdorf


Partagez cet article :

Dans le même thème : Suisse


article gratuit

La Suisse pourra participer à des procédures d’homologation européennes uniformes

10 avril 2024. Le Conseil fédéral a décidé de modifier la loi sur les chemins ...

.

article gratuit

Suisse : La commission veut renforcer le transfert du trafic à travers les Alpes

26 mars 2024. La Commission des transports et des télécommunications du Conseil national (CTT-N) a ...

.

article gratuit

Un quart des Suisses à l’étranger vit en France

Toujours plus de Suisses vivent à l’étranger, surtout en Europe 28 mars 2024. Fin 2023, ...

.

article gratuit

Les CFF sortent du rouge grâce à une affluence record

11 mars 2024. L’affluence record enregistrée en 2023 a permis aux CFF de renouer avec ...

.