Sur invitation des CFF Alprail a passé la soirée du 29 novembre  2017 en visite de son centre d’exploitation ouest  (CEO) à Lausanne.

 

  • Les CFF exploitent le réseau ferroviaire le plus sollicité au monde sur 3’175 km
  • Son infrastructure est un système complexe de trois réseaux:
  • le réseau ferroviaire – le réseau énergétique – le réseau de télécommunication
  • CFF infrastructure emploie près de 10’000 personnes.

 

Quotidiennement 8’600 trains voyageurs et 1’900 trains marchandises sont réglés à distance et près de 1.2 millions de passagers informés également à distance (informations dans les gares.

Le système de gestion permet en cas d’évènement ou d’urgence un retour à la normale le plus rapidement possible.

Le temps des chefs de gare est bien révolu  où par exemple chaque train entre Lausanne et Genève passait sous la supervision de 12 chefs de gare. La mise en service du premier Centre d’Exploitation en Suisse le 28 juin 2010 à Lausanne a demandé 13 ans d’études et avants projets. A terme l’entier du trafic ferroviaire des CFF sera commandé depuis quatre centres d’exploitation: Lausanne (Ouest) – Olten (Cerntre)  – Zurich (Est) et Pollegio (Sud).

Le CEO de Lausanne gère à  lui seul 880 km de lignes (2250 km de voies avec 4300 aiguillages) et actuellement 170 gares. La salle d’opération que nous avons pu visiter est composée de 850 écrans qui ont nécessité plus  de 100 km de câblage informatique et 4o km de fibre optique interne.

Le centre d’exploitation permet de regrouper les domaines suivants avec ses spécialistes:

Opération : circulation des trains (technique de commande, appareils d’enclenchement)

Disposition : trafic ferroviaire du secteur

Information à la clientèle : gestion de l’information de la clientèle dans les gares

Exploitation  technique : les spécialistes surveillent en permanence la technique ferroviaire et le  courant ferroviaire. En cas de dérangement, ils garantissent la gestion de l’intervention.

En visitant le CEO on peut avoir l’impression que tout est automatisé. Ce n’est qu’une apparence. De fait lors de notre visite, nous avons pu voir une multitude de personnes travaillant des devant leurs écrans synoptiques, parfois plusieurs par poste de travail correspondant à leur secteur le long des 880 km de lignes et aux 170 gares du secteur Ouest. Un poste plus explicite à comprendre pour les visiteurs est celui de «chef de circulation des trains»  sa mission : il surveille et gère la circulation des trains de son secteur – il est responsable de la sécurité des trains.

Comment ça fonctionne ?

Notamment avec deux outils de travail :

Le CCT (technique de conduite et d’informations (ILTIS)

Le RTF (Rail Control Sytem (RCS)

Les deux sont visualisés en permanence sur les grands écrans à chaque poste de travail.

CCT / la technique de commande ferroviaire

actionne automatiquement les aiguillages et signaux pour les trains en fonction des données programmées

L’humain assure en règle générale une fonction de surveillance

Le système assure la sécurité.

En cas de perturbation, on procède à des commandes de secours

Pour les commandes de secours la sécurité n’est plus assurée par le système – on se réfère alors à des chek-lists.

RTF (Rail Control Sytem (RCS)

C’est la plateforme centrale de la régulation et la disposition du trafic ferroviaire

Il assure la visualisation de l’horaire en cours et de la disposition des trains

Il permet la prévision de l’horaire dans les prochaines heures

Il permet la gestion des correspondances

Il permet la gestion de l’occupation des voies dans les gares

Il recommande les vitesses de conduite aux pilotes des trains

Il transmet les informations aux systèmes d’info. à la clientèle.

Devant les nombreux écrans de l’immense salle de commande du CEO, il règne une sorte d’ambiance de tranquillité sereine. Lors de notre visite, le CEO était en exploitation dite normale.

En effet trois situations d’exploitation sont prévues :

Exploitation normale  (organisation planifiée)

quelques retards isolés, chantiers :

charge de travail humain subsidiaire – charge technique  prépondérante

Exploitation perturbée: (organisation planifiée)

retards importants, accidents de personnes, dérangements IS :

charge de travail humain et technique  complémentaires

Exploitation en crise: (organisation avec des renforts)

dérangement, accident  graves, interruption de courant

charge de travail humain prépondérante  – charge technique  subsidiaire

En conclusion

A l’évidence les personnes  qui travaillent au CEO doivent être très bien formées dans leur secteurs sur la base de formations spécialisées et de sélections appropriées, dont entre autre les connaissances d’une deuxième langue nationale, la disposition à travailler en équipe, la fiabilité, la résistance  au stress, etc.

Cette visite exceptionnelle  nous a permis de découvrir un aspect particulièrement intéressant, important et peu connu du fonctionnement des CFF. Fonctionnement qui bien que largement informatisé  est toujours assuré par le sens de la responsabilité et l’engagement des personnes qui nous ont très aimablement accueillis.

 

Présentation PDF des CFF (cliquez ici)