La facture pour l’agrandissement souterrain de la gare Cornavin est salée: plus d’1,6 milliard de francs. Les parlements communal et cantonal de Genève se prononceront très prochainement sur ces crédits. Mais cette option coûteuse, en sous-sol, force le canton à adapter les aménagements ferroviaires aux alentours des gares, comme le décrit la Tribune de Genève. Résultat, on planifie des versions moins chères, mais qui compliqueraient à l’avenir l’ajout d’éléments importants, comme des arrêts.

“Parmi les changements, on dotera d’une voie au lieu de deux le tunnel, abrégé de 400 mètres, entre la gare souterraine et Châtelaine. Dans ce secteur, on a aussi renoncé à élargir le tronçon ferré existant à 4 voies en laissant la place pour y créer un jour une halte, au viaduc de l’Ecu”, explique la Tribune de Genève. Le crédit total pour cette nouvelle option s’élève à 2,1 milliards de francs. Cette option “low-cost” provoque notamment la grogne des élus de Vernier, qui attendent la création d’une halte ferroviaire à Châtelaine pour un nouveau quartier, mais sa création se retrouve du coup repoussée dans le temps.

Ce dossier est actuellement entre les mains des députés de la commission des travaux, chargés d’étudier l’enveloppe cantonale de l’agrandissement souterrain de la gare Cornavin, correspondant à 425 millions de francs.