Leutwyler15.10.2015 – Compte-rendu de la rencontre avec M. René Leutwyler, ingénieur EPFZ, chef de projet CFF Léman 2030.

Durant cette rencontre avec Alprail, M. Leutwyler a estimé, en guise d’introduction, que la route et le rail devait être complémentaires. A l’horizon 2030, on prévoit 100 000 usagers par jour, sur la ligne entre Genève et Lausanne. «Il faudra donc, d’une part, des trains plus longs, à deux étages, des quais appropriés, des performances d’accélération et de freinage adéquates et une gestion de trafic performante, qui permettent une distance de circulation de 2 minutes entre les trains, mais d’autre part, aussi la réalisation d’importantes infrastructures dans la domaine de l’aménagement des gares et de l’équipement ferroviaire», a-t-il expliqué. Des quais plus longs, des transformations d’envergure en gare de Lausanne,  ainsi que des nouveaux points de croisement et des voies de dépassement seront nécessaire à l’avenir.

Avec l’ouverture du CEVA (et la ligne jusqu’à la Plaine au quart d’heure), prévue pour décembre 2019, le nœud de Genève devrait être saturé d’ici 2020. Il manquera deux voies, a prévenu M. Leutwyler. La  question de l’agrandissement de la gare Cornavin devient donc urgente. La solution de l’agrandissement en profondeur (16 mètres) est actuellement celle qui est envisagée, dans la mesure des moyens financiers disponibles. Les discussions entre les CFF, le Canton et la ville de Genève, les services immobiliers, ainsi que la Confédération sont en passe d’aboutir. Le projet devrait pouvoir commencer l’année prochaine.