La ligne du Tonkin, mise en service au XIXème siècle et reliant Saint-Maurice à Genève, en passant pas le Chablais français est interrompue entre Saint-Gingolph et Evian. Il existe des rails entre ces deux localités, mais ce tronçon long de 17,8 kilomètres n’est plus exploité depuis 1999. Depuis, la nature reprend progressivement ses droits sur les voix ferrés, coupant une ligne qui pourrait être utile sur toute la rive gauche du lac Léman. La voiture est également le choix de transports largement privilégié dans cette régions, faute certainement d’alternative adéquate en transport collectif.

Alprail milite auprès des autorités françaises et suisses pour que cette ligne soit réhabilitée et exploitée entre Genève et le Valais, avec un renforcement des capacités des trains. On estime actuellement le coût de cette remise à niveau à environ 40 millions d’euros. Selon Alprail, cet investissement permettrait de désenclaver le Chablais français, avec la perspective de bénéficier d’un véritable réseau express transfrontalier, en le reliant notamment au CEVA. La région du Chablais envisage ce projet depuis 2008.

On ne peut pas parler de cette réhabilitation sans rendre hommage au travail de l’association Sauvons le Tonkin, membre d’Alprail.

Lien : point de la situation en août 2018

Lien : Sud Léman

Lien : Registre de concertation Machilly – Thonon-les-Bains