L’ATE pousse un coup de gueule. Elle exige que le Lémanis, qui gère le Léman express, rétablisse l’ensemble de l’offre prévue par le RER genevois. Depuis le 11 mai, seuls deux tiers des trains circulent avec une fréquence à la demi-heure plutôt qu’au quart d’heure. L’Association Transport et environnement rappelle l’importance de ne pas surcharger les routes, à l’heure du déconfinement. Selon Lémanis, la formation des conducteurs a été retardée à cause du coronavirus. A retrouver sur Radio Lac.