La gare des Eaux vives destinée à disparaître : c’est   perdre du même coup une partie du patrimoine ferroviaire genevois, chargé de souvenirs.  La gare de Chêne-bourg a pu échapper à la destruction sera-ce le cas  pour l’ ancienne « station des Vollandes » ?

En décembre dernier l’Association Patrimoine Vivant, a lancé une pétition, celle de « la dernière chance » pour sauver un emblème du Heimaststil.  Mais le bâtiment, en bois, qui date de 1888 a été jugé trop vétuste. Il était d’ailleurs dès son origine, destiné à être provisoire. Il est actuellement recouvert d’une bâche. L’édifice n’a pas obtenu de place dans le projet urbanistique O’Vives qui se déploiera autour de la nouvelle halte du CEVA comme le précise Marc Moulin dans un article de la Tribune de Genève et Stéphanie de Roguin dans Le Courrier.