Genève, 12 juin

La Julie du 6 juin 2019 publie une interview à propos du projet de loi 12525 préconisant la boucle de Bellevue. Pour les 13 députés dudit texte, la saturation actuelle de la gare Cornavin (elle n’existe en réalité pas encore) serait causée par le fait que tous les trains venant ou retournant dans le canton de Vaud (huit au maximum chaque heure; certes, mais cela dépend aussi de la capacité de la ligne Genève-Lausanne) y passent à deux reprises (au total seize dessertes) après avoir rebroussé à l’aéroport. Rendre Cointrin traversante grâce à la boucle à tout faire de Bellevue permettrait une réjouissante rafale ferroviaire horaire de 24 convois depuis le canton de Vaud (soit un triplement), douze arrivant à Cornavin pour repartir de l’aéroport vers nos voisins confédéraux et douze entrant à l’aéroport pour retourner au pays de la Venoge depuis Cornavin.
Merci, cher ami ingénieur Rodolphe. Comment une gare prétendument saturée à seize dessertes pourrait-elle en accueillir 24 dans les deux sens (à savoir un accroissement de 50%), si ce n’est moyennant l’extension souterraine fort pertinemment votée par le Grand Conseil et remise en cause bien à tort, à moins de vouloir tourner en boucle ?
Restant bien volontiers à votre disposition en tant que de besoin et avec mes meilleurs messages.

Philippe Ruchet

Courrier du lecteur / Tribune de Genève du 18 juin 2019