Alors que les perturbations se multiplient, certains cheminots revendiquent une séparation du réseau entre la Suisse et la France, le temps de résoudre les problèmes techniques. «Hors de question» pour la société exploitante Lémanis comme le confirment Le Temps et la Tribune de Genève.