Skip to main content

Les nouveaux trains prennent du retard

Les nouveaux trains à deux étages des CFF ne circuleront pas sur la ligne Genève – Saint-Gall ce week-end à l’occasion du changement d’horaire. Le fabricant Bombardier doit encore régler des problèmes liés aux systèmes de climatisation. Articles plus complets  dans Le Matin ou RTS Info.

Horaires CFF: le Léman Express fait son entrée

En 2019, l’offre CFF sera améliorée en Suisse orientale et le Léman Express fait ses débuts en région genevoise. Le trafic depuis Lausanne sera réduit en soirée mais moins fortement que ce qui avait été annoncé en mai. Les autorités vaudoises se disent satisfaites. Un développement est consultable dans 20 minutes ou sur RTS Info.

 

Quels seront les tarifs du CEVA ?

4 francs 80 ou 4 euros 60, ce serait le prix d’un trajet Annemasse/Genève avec le CEVA, d’après Le Dauphiné Libéré. Un chiffre à prendre avec des pincettes car la grille tarifaire n’est pas encore élaborée. Information à voir sur Léman Bleu.

 

Une autorité binationale pour le Léman-Express.

Le 1er février 2018, lors des Assises de la Transition Energétique, les représentants de la Confédération,  du canton de Genève, du canton de Vaud et de la région Auvergne-Rhône-Alpes ont signé une lettre d’intention, celle d’instaurer une autorité commune pour gérer de manière transfrontalière tous les obstacles techniques, administratifs et législatifs qui vont surgir pour la création de la ligne Léman-Express. Cette étape est nécessaire afin de coordonner toutes les décisions et être l’interlocuteur d’une seule entreprise exploitante.

Le Messager. Genevois  du 8 février 2018 . “Le Léman-Express se dote d’une autorité binationale” par  J.S.

 

Une lettre d’intention relative au Léman Express

Le 1er février 2018, la Confédération, Genève, Vaud et la Région Auvergne-Rrône-Alpes ont signé à Genève une lettre d’intention .  Elle porte sur la nécessité et le souhait de créer une entité binationale qui pourrait traiter des  divergences techniques ou juridiques existant entre la France et la Suisse. Elle aurait ainsi autorité de prendre des décisions en ce qui concerne les différents acteurs qui vont intervenir sur la ligne Léman-Express. Il est cependant prévu que cette autorité organisatrice unique n’ait comme interlocuteur qu’une seule entreprise exploitante, encore à définir par les CFF et la SNCF. Elle devra aussi s’assurer de la qualité des prestations offertes.

Une direction unique pour le Léman Express dans la Tribune de Genève

« La suppression des passages à niveau se précise » par Julia Chivet (Le Messager)

Le chantier du Léman Express nécessite la suppression de certains passages à niveau. Celui d’Etrembières n’est pas encore terminé et ceux de Reignier-Esery ont débuté en été. La création d’ouvrages d’art entraînera la fermeture de lignes plusieurs mois en 2018  et la circulation routière sera perturbée ( sortie 14)

La date de mise en service de la gare Pont Rouge à la Praille approche à grands pas (décembre 2017) !

Le bulletin trimestriel du CEVA de septembre 2017 fait le point sur  le bon avancement des travaux et annonce le succès des portes ouvertes sur le chantier, des 23 et 24  septembre (plus de 30.000 visiteurs). Sur l’itinéraire du CEVA, huit oppositions (quartier Théodore-Weber jusqu’à la frontière et  tunnel de Pinchat) sont encore traitées. l’Office fédéral des transports doit encore se prononcer. La date de mise en sercice du CEVA est maintenue : fin 2019.

Une grosse tâche attend la nouvelle société Lémanis

Une grosse tâche attend la nouvelle société Lémanis, qui va exploiter le Léman-express. A sa tête, un tandem franco-suisse Armelle Laugier (SNCF) et Mario Werren (CFF). L’expérience d’une exploitation binationale n’est pas nouvelle mais le Léman Express présente des particularités : le matériel est différent ainsi que le système électrique. Le statut du personnel et l’objectif du « billet unique » font aussi partie des négociations. Les attentes et exigences de la clientèle peuvent aussi varier de part et d’autre de la frontière !

Lien : La Tribune de Genève du 11 mai 2017  « Lémanis, la société qui veut gommer la frontière » par Marc Moulin .