Directrice adjointe de Lémanis

 

Le rôle de Lémanis.

Dans la perspective d’Armelle LAUGIER « Le CEVA n’est qu’un tremplin pour une vision plus large»  que celle de relier Cornavin à Annemasse, avec des connexions vers  Evian, Saint Gervais les Bains, 45 gares à desservir, 230 km. de lignes ou par exemple une nouvelle circulation de rames entre Genève et Annecy.

 

Travaux d’infrastructure

L’exploitation future nécessite également quelques travaux importants en cours d’exécution : suppression de divers passages à niveau, l’automatisation de la signalisation de certaines lignes comme entre par exemple Annemasse et la Roche-sur-Foron.

Un dispositif relativement complexe doit permettre de coordonner les TER avec les RE pour la circulation de rames selon qu’elles soient bicourant (matériel Flirt) ou tricourant (matériel Regiolis). Un site de maintenance des rames  Regiolis est prévu à Annemasse pour 25 personnes. L’ensemble de l’infrastructure de la gare créera 600 postes de travail !

 

La tarification ? Une inconnue.

Suspense autour de cette question. L’idéal reste «un voyage = un titre de transport » mais ce sont les autorités des transports qui peuvent décider.

 

Quelques chiffres  clés en résumé:

Connexion des réseaux suisse et français avec 230 km de lignes et 45 gares dans un rayon de 60 km autour de Genève.

Près de 4..5 millions de voyageurs par an en gare d’Annemasse, soit une multiplication par 8.

La 4ème gare de Rhône-Alpes derrière Lyon-Perrache, Perrache, Grenoble

Le projet est évalué à 50 M€ dont :

–          14M€ pour le passage souterrain, la mise en accessibilité des quais

et les marquises d’attente des quais

–          3 M€ pour la maison de la mobilité et les parkings vélos

–          15M€ pour la gare

–          18 M€ pour les espaces intermodaux (y compris la gare routière)

Participation de la Confédération Suisse porte sur les espaces intermodaux pour 5.3M CHF.

 

MLG