La Confédération s’est engagée  à verser un peu plus de 5 MCHF pour l’aménagement des espaces publics autour de la nouvelle gare d’Annemasse, en lien avec la future ligne ferroviaire CEVA ( Cornavin-Eaux-Vives-Annemasse). La Suisse contribuera aussi à hauteur de 210.000 CHF à la réalisation d’un tronçon de la voie verte côté français.

Cette décision prise au niveau fédéral n’est pas pour réjouir certains membres du MCG ( Mouvement citoyen genevois) au moment où les TPG (Transports publics genevois) vont devoir réduire leur capacité ! L’argument avancé : Genève rétrocède déjà 280 millions de francs suisses par an à la France sur l’impôt à la source des frontaliers.

Un article de Christiane Pasteur dans Le Courrier