Skip to main content

Unia a actionné le Tribunal administratif fédéral contre les dérogations visant à rattraper le retard des travaux CEVA.

Le chantier du CEVA va à nouveau occuper les juges fédéraux. Après que l’autorisation de construire a subi un marathon de quatre années face à la justice suprême, le syndicat Unia vient d’actionner le Tribunal administratif fédéral pour empêcher que les responsables de l’ouvrage ferroviaire instaurent du travail de nuit, du lundi matin au samedi soir, sur le chantier, et ceci pour une durée de deux ans à compte d’août 2017. Un article de Marc Moulin dans 24 heures.